Histoire du fils, Roman

Histoire du fils, Roman

Marie-Hélène Lafon

Buchet-Chastel

  • 5 mars 2021

    secret de famille

    Le roman s’ouvre pourtant sur l’enfance de Paul, dont le frère jumeau meurt petit dans d’affreuses souffrances.

    Paul, en pension, s’éprend de Gabrielle, l’infirmière. Mais Paul est un esprit fort qui monte faire carrière d’avocat à Paris.

    Au gré de quelques dates, nous découvrons André qui grandit dans une famille aimante du Lot et qui s’intéresse peu à son vrai père.

    L’auteure m’a encore une fois offert une plongée en campagne, de celle où la vie s’écoule doucement, loin du tumulte.

    Des vies pleines d’odeurs, que j’ai aimées.

    L’histoire familiale d’André est pourtant faite d’abandons et de non-dits, mais André ne semble pas marqué par ces gouffres.

    J’ai refermé le roman le cœur léger, car les hasards font que tout se répare.

    L’image que je retiendrai :

    Celle du petit appartement de Gabrielle à Paris, plein de couleurs.

    https://alexmotamots.fr/histoire-du-fils-marie-helene-lafon/


  • par (Libraire)
    17 février 2021

    COUPS DE COEUR DE SOPHIE

    André est le fils de Gabrielle, une trentenaire qui vit à Paris mais dont la famille réside dans le Cantal. Le père est "inconnu" mais, en réalité, un jeune homme que Gabrielle avait rencontré comme élève dans un lycée où elle officiait comme infirmière… André voit sa mère aux vacances mais ses véritables "parents" sont son oncle et sa tante, eux-mêmes parents de trois filles... Bien qu’entouré et aimé, André sait qu’il y a un manque…
    Auteure de nombreux romans dans lesquels le terroir et la famille ont une place prépondérante, Marie-Hélène Lafon nous propose une fresque familiale qui s’étend sur presqu’un siècle, avec nombreux secrets et non-dits jalonnant la vie des personnages. Elle nous tient en haleine grâce aux différentes temporalités et une grande maitrise de la narration.
    Avec un texte à l’écriture juste et limpide et une histoire familiale touchante, ce roman vous permettra de passer un excellent moment de lecture !


  • par (Libraire)
    22 janvier 2021

    Tout est remarquable ! La construction temporelle, subtile, une épopée familiale captivante... et une écriture ciselée pour évoquer les secrets de famille, l'héritage que nous laissons... Un roman qui fera date !


  • par (Libraire)
    4 décembre 2020

    Conseillé par Coralie, Caroline et Stéphanie

    "L'histoire du fils" débute en 1908 et traverse le XXème siècle.
    Le fils, c'est André.
    Mais l'histoire familiale s'ouvre un jeudi 25 avril 1908 sur un autre petit garçon. Sur un drame plus précisément, de ceux qui traumatisent les histoires familiales justement.
    Et puis nous revenons au fils, à travers des allers-retours chronologiques.
    André est le fils de la très indépendante Gabrielle, mystérieuse provinciale "montée" à Paris, qui fait le choix de laisser son bébé aux bons soins de sa soeur Hélène et son mari Léon.
    Marie-Hélène Lafon reste fidèle aux thèmes qui lui sont chers et à son Cantal. Grande admiratrice de Pierre Michon, de Calaferte et des auteurs du 19ème, elle a le goût du mot juste, de la phrase épurée. Elle nous attrape dans les filets de ces générations qui taisent les secrets et les peines trop longtemps.


  • 16 novembre 2020

    Julie

    C'est à partir d'une confidence qui lui avait été faite que Marie Hélène Lafon s'est lancée dans l'écriture de cette "Histoire du fils". André naît dans les années 20 des amours clandestines de Gabrielle Léoty. Celle-ci, désirant mener sa vie de femme comme elle l'entend à Paris, le confie à sa soeur et à sa famille restés dans le Cantal. De 1908 à 2008, du Massif central aux Etats-Unis, la vie d'André serpente entre le mutisme de Gabrielle et la pudeur qui le retient de retrouver un homme vieillissant quand, enfin, il pourrait faire la connaissance de son père. C'est un récit très beau, tout en nuances et sensibilité, qui nous est offert à nous lecteurs, et aux descendants d'André.


  • par (Libraire)
    14 novembre 2020

    Histoire du Fils

    Flaubert n'a plus qu'à se rhabiller, Marie-Hélène Lafon est là ! Magnifique!


  • 9 novembre 2020

    Conseillé par Marie-Blanche

    171 pages de bonheur absolu de lecture.
    Une écriture parfaite; épurée et cependant jamais aride; classique, sobre et cependant totalement contemporaine et vivante.
    Un siècle d'Histoire et d'histoires; celle d'André le fils, André inéluctable fils de son père pourtant inconnu; celle de toute une famille et soudain un peu celle de nous lecteurs.
    Une splendeur des descriptions, une justesse des situations, une peinture psychologique fine et complexe.
    Marie-Hélène Lafon met en épigraphe V.Novarina pour qui l'avancée d'un texte est comme une marche en montagne, merci Mme Lafon de nous hisser constamment vers le haut et de nous conduire en des lieux où l'on respire si intensément.


  • par (Libraire)
    12 octobre 2020

    Un délice

    Un vrai délice que l'écriture de Marie-Héléne LAFON, qui en un court roman, sensible et puissant, retrace l'histoire du fils André, né de père inconnue et d'une mère libre et émancipée.
    C'est un magnifique roman sur l'absence, la filiation, les secrets de famille...


  • par (Libraire)
    12 octobre 2020

    Un secret de famille long d'un siècle en 176 pages !

    Gabrielle est une infirmière de caractère, émancipée et libre. A 37 ans, elle entretient une relation avec un homme de 21 ans. De cette aventure naîtra André, déclaré de père inconnu.
    De son écriture de dentellière, Marie-Hélène Lafon dessine avec justesse et poésie les questions de filiations et de mémoire posées par André et sa descendance.
    Un texte intense !


  • par (Libraire)
    11 octobre 2020

    Un superbe roman !

    Une belle fresque familiale sur l'absence, la parentalité et les secrets de famille sur trois générations.
    Une écriture dense et tout en finesse...


  • 21 septembre 2020

    Au début, beaucoup de phrases un peu embrouillées et de nombreux personnages ne facilitent pas la compréhension.
    Ensuite, on change souvent d’époque et ça se complique un peu plus.
    Mais qu’est-ce qu’elle est captivante, cette histoire de famille.
    Et tellement bien écrite.
    Je me suis demandé si Marie-Hélène Lafon était compliquée, ou malicieuse, ou légèrement sadique pour nous imposer toutes ces périodes en désordre.
    De 1908 à 2008. Cent ans exactement.
    Entre le Lot, le Cantal et Paris, des générations se suivent entre joies familiales et secrets.
    Mais rien n’est dans l’ordre chronologique et les méninges du lecteur sont mises à contribution.
    Que de retours en arrière j’ai dû faire quand la situation m’échappait.
    Mais il faut bien le dire, c’est encore un très bon roman de Marie-Hélène Lafon, avec des personnages fouillés et attachants.


  • par (Libraire)
    21 septembre 2020

    Un fils buissonnier

    Dans un style toujours aussi délicat, sobre et précisément ciselé, Marie-Hélène Lafon tisse une histoire familiale touchante et inattendue, dresse le portrait d'une mère singulière et indépendante, d'un père absent et d'un fils buissonnier grandissant au milieu de ses cousines comme des sœurs et de son oncle et de sa tante qui le chérissent comme leur propre fils. Loin du tragique, c'est le bouillonnement de la vie qui surgit et illumine ce récit fait d'allers et retours temporels qui interrogent subtilement les liens de parenté. Un doux plaisir de lecture.


  • par (Libraire)
    14 septembre 2020

    Avec une chronologie fantaisiste et débridée cernée d'ellipses, Marie-Hélène Lafon construit un roman attachant et crée une tension jusqu'à la dernière page.

    Elle y construit le portait d'un fils privé d'un père et celui de sa mère, cette Gabrielle, affranchie et libre au mitan de ce vingtième siècle.

    Douze tableaux se dessinent sous nos yeux ébahis par tant de virtuosité romanesque.

    L'économie du récit crée un suspense, il oblige le lecteur à une bénéfique gymnastique de l'esprit à la fois nécessaire et impérieuse.

    L'auteure reste le dépositaire de personnages ayant existé et qui lui ont confiés la matière pour écrire un si beau. roman.

    Seule l'écriture de Marie-Hélène Lafon pouvait leur rendre un si bel hommage.


  • par (Libraire)
    11 septembre 2020

    Un régal !

    Quel bonheur de retrouver l'écriture soignée et élégante de Marie-Hélène Lafon. On retrouve ici son Cantal natal. En à peine plus de cent soixante petites pages, voilà 100 ans d'histoire de la famille Lachalme (1908-2008). En cours chapitres qui sautent d'une époque à l'autre sont évoqués le drame initial, les secrets, le fils caché, et surtout la magnifique Gabrielle qui irradie le roman par sa force et son indépendance rares. Faire tenir un si peu de pages tant d'émotion... quel talent ! Le Coeur simple de Flaubert - qu'elle aime tant - n'est pas très loin.


  • par (Libraire)
    7 septembre 2020

    Un enchantement !

    Entre le Cantal et le Lot, un peu à Paris aussi, dans des paysages sublimes, Marie-Hélène Lafon nous enchante avec son nouveau roman, Histoire du fils. Une écriture concise, précise et poétique, avec une verve qui lui est propre, elle raconte l'histoire d'André, une histoire de filiation, une histoire de famille et de ses secrets. Un roman dense et bref, nous traversons le XXème siècle en moins de 200 pages et c'est formidable. A lire absolument !


  • 29 août 2020

    Dans cette histoire de silences et de secrets de famille, Marie-Hélène Lafon continue d'explorer ces vies minuscules - les nôtres -, les loyautés invisibles, les généalogies tronquées et les amours oubliées.
    Chaque nouveau roman de Marie-Hélène Lafon est un bijou de finesse et de style.


  • par (Libraire)
    22 août 2020

    Ce qui est un plaisir en lisant M.-H. Lafon, c'est sa capacité à conter une fresque familiale en si peu de pages.
    Paul est encore mineur quand il devient père d'un petit garçon, André.
    La mère, une infirmière scolaire prénommée Gabrielle, gardera secrète cette maternité.
    Désiré ou non, André grandira dans une famille aimante.
    De 1908 à 2008, les chapitres courts et précieux se chevauchent afin de délier les secrets et un drame, une touche de sensualité et les silences campagnards venant parfaire ce roman.

    Delphine


  • par (Libraire)
    14 août 2020

    Coup de cœur d'Evelyne

    A travers l'histoire du fils, qui donne son titre à l'ouvrage, c'est l'histoire d'une famille mais aussi d'un territoire qu'entreprend l'auteure et en seulement 170 pages !
    Le fils, c'est André mais à travers lui, on découvre l'histoire de sa mère, jeune provinciale émigrée à Paris et qui va tenter de se construire une vie sans mari, par choix de liberté ; mais aussi celle du père, inconnu, notable fils de notable, que la vie provinciale étouffe. On aborde ces familles endeuillées par la première guerre et celles qui feront les mauvais choix à la seconde. On évoque ceux qui restent à la terre et ceux qui partent. On évoque aussi ces campagnes devenues résidences estivales pour les derniers rejetons des grandes familles rurales... et plein d'autres grands sujets qui constituent notre société aujourd'hui.
    Pour ceux qui connaissent l'œuvre de Marie-Hélène Lafon, il s'agit d'un roman bien plus ambitieux que d'habitude !
    Et pour ceux qui voudraient découvrir, on peut aussi conseiller, en poche Les Derniers Indiens (Folio)
    Librairie La Promesse de l'Aube


  • par (Libraire)
    27 juillet 2020

    Avec "L'histoire du fils", Hélène Lafon nous raconte une histoire simple et ordinaire.
    A travers les époques et les lieux, elle y parle des liens fraternels et des endroits remplis de souvenirs et de tendresse.
    La force de son texte est sublimée par l'aspect épurée de la narration qui permet aux personnages et aux sentiments de prendre toute la place nécessaire à ce beau texte.

    Toute famille a son histoire, et c'est un plaisir de suivre celle-ci.

    Fabien


  • par (Libraire)
    29 juin 2020

    L'histoire du fils, c'est celle d'André, né de Gabrielle, belle Parisienne indépendante et secrète, et de père inconnu. André grandit à Figeac, choyé par sa tante Hélène. Ce bel enfant, enjoué et brillant, fait le bonheur de toute la famille, devient un fils pour son oncle Léon et un petit frère pour ses cousines.
    Pourtant le manque de racine paternelle le poursuivra de sa plus tendre enfance à la fin de sa vie.
    Un court roman, sensible et puissant, d'une grande qualité littéraire qui révèle une fois de plus le talent de Marie-Hélène Lafon.