La vie clandestine

Monica Sabolo

Gallimard

  • Conseillé par (Libraire)
    20 novembre 2022

    Notre Goncourt !

    "La vie clandestine" est un roman construit sous la forme d'une enquête fouillée et vertigineuse à propos d'action directe qui va mener Monica Sabolo à se remémorer son enfance marquée par un traumatisme.
    Un récit passionnant et intelligent sur la violence, le silence et le pardon.
    Lu, approuvé et conseillé par Agnès ♥️


  • Conseillé par (Libraire)
    15 novembre 2022

    La vie clandestine

    Monica Sabolo réussit un tour de force en menant une double-enquête sur les membres d'Action directe et de son histoire familiale complexe. Un livre passionnant et sensible sur la possibilité de pardonner à des hommes et des femmes qui ont connu le pire.


  • Conseillé par
    7 novembre 2022

    famille, terrorisme

    De l’auteure, j’avais beaucoup aimé Crans-Montana, et beaucoup moins ses autres romans. Je commençais donc son dernier ouvrage avec un certain à priori. Et je l’ai refermé en étant passionnément convaincue par cette lecture.

    Pas tant par ses recherches sur Action Directe que par ce que l’auteure dit d’elle-même.

    Car même si le récit peut sembler patiner par moment (seule la lecture des vieux magazines lui apporte des informations), le parallèle fait avec ses recherches familiales est poignant.

    Elle se rend vite compte que le problème est l’enquêtrice elle-même. J’ai aimé son appel à sa mémoire pour tenter de faire la lumière sur les zones d’ombres de son enfance.

    J’ai souri à chaque fois qu’une référence au lac était faite, comme dans un de ses précédents romans Summer, dans lequel le lac en bout de propriété était omniprésent.

    J’ai aimé Hellyette Bess, petite main de l’ombre mais toujours dans la lutte.

    J’ai toutefois été étonnée que, voulant écrire un livre sur les filles d’Action Directe, l’auteure ne retranscrive jamais aucun propos des anciens membres qu’elle rencontre. Et je me suis demandée si le but premier du livre n’avait pas fait place, malgré l’auteure, à un objectif plus personnel.

    J’ai été étonnée de découvrir le père de l’auteure, personnage trouble qui avait rapporté pleins de souvenirs de ses voyages en Amérique latine, transformant l’appartement familial en musée.

    J’ai aimé le propos de l’auteure : nous pouvons nous approcher de la noire blessure d’enfance, sans pour autant vouloir faire toute la lumière dessus. Accepter de vivre avec est déjà assez difficile.

    J’ai souligné plein de passages qui m’ont parlé.

    Quelques citations :

    "Le passé est là, mais personne ne peut l’atteindre, il se balance dans un filet invisible."

    Dans ses livres, Jean-Marc Rouillan raconte les hold-up, appelés « opérations de financement » ou « expropriations prolétariennes ».

    "La question de nos vies à tous, la condition de notre humanité. Celle de notre capacité à reconnaître, sinon comprendre, les ressentis de l’autre, voire d’envisager cet autre comme une part inconnue de nous-même."

    "Le regret traîne l’ombre du désaveu, le reniement de ce qu’on fut, d’une jeunesse, d’un idéal."

    "Ce qui a eu lieu a eu lieu. Telle est la vérité avec laquelle nous devons apprendre à vivre."

    "Il n’y a pas de réponse, pas d’apaisement. Mais Régis Schleicher les regarde, chacun d’entre eux, bien en face."

    "Un homme qui puisse s’asseoir devant moi, et admettre l’existence de la souffrance qu’il a causé. Des êtres qui acceptent de se livrer et combler le vide dans mon coeur."

    L’image que je retiendrai :

    celle des plantes vertes mourantes dans la librairie politique d’Hellyette Bess.

    https://alexmotamots.fr/la-vie-clandestine-monica-sabolo/


  • Conseillé par (Libraire)
    5 octobre 2022

    Sombre et lumineux : magistral

    Monica Sabolo nous raconte le marécage de sa vie qui prend l’eau comme son appartement inondé en permanence. Il faut alors qu’elle trouve un sujet facile, loin d’elle -même et de ses préoccupations maussades. Un éclair, une émission de radio et elle trouve son sujet qui tient en deux mots : « Action directe », groupe terroriste d’extrême gauche qui assassinera notamment Georges Besse, PDG de Renault le 17 novembre 1986. « J’allais écrire un truc facile et spectaculaire, rien n’était plus éloigné que cette histoire là ». Un hasard total, du moins c’est ce que croit l’autrice mais choisit on un sujet vraiment par hasard? Très vite en épluchant les journaux de l’époque, en retrouvant un enquêteur, en surfant sur le net, en fouillant des documents photographiques, jusqu’à la névrose, une évidence nouvelle s’impose à l'auteure: « Je ne savais pas encore que les années Action directe étaient faites de tout ce qui me constitue: le silence, le secret et l’écho de la violence ».

    Commence alors un double récit, en parallèle, celui de l’enquête sur le mouvement d’extrême gauche, celui de sa vie depuis les mystères de sa naissance à Milan, deux récits a priori sans aucun rapport, deux récits qui finissent pourtant par s’enchâsser l’un dans l’autre, deux vies clandestines dans l’ombre du secret, du mystère. D’un côté Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et leurs comparses révolutionnaires, de l’autre Monica Sabolo et sa famille. Des deux côtés une récurrence: la violence.
    Ces deux voix qui se rejoignent sur des questionnements identiques. Que faire de la violence? Qui sont les êtres qui nous entourent? Qu’est ce que le pardon?
    Un livre bouleversant où la résilience tente, grâce à la puissance de la littérature, de trouver sa place.

    Eric


  • Conseillé par (Libraire)
    23 septembre 2022

    Fragilités

    C'est sans nul doute le plus beau roman de cette auteure, le plus difficile et le plus délicat à écrire et à nous offrir. Il s'agit d'admettre une existence sociale et publique de façade et de parade, des secrets et des terreurs enfouis, presque refoulés, contenus secrètement afin que rien ne filtre. Il faut se taire et faire bonne figure, laisser ce sourire lisse glisser et s'évanouir, ne pas laisser la douleur apparaître. C'est aussi tenter de comprendre une forme d'engagement et de militantisme radical emporté par une utopie révolutionnaire plausiblement salvatrice pour celles et ceux qui y croient. Monica Sabolo déroule ainsi magistralement sans omettre les doutes et les fragilités qui l'habitent une narration double, sa propre histoire familiale et celle des militants d'Action directe tout en interrogeant la clandestinité et le camouflage qui leur sont communs.


  • Conseillé par (Libraire)
    13 septembre 2022

    Coup de cœur de Laëtitia

    Si vous cherchez un simple documentaire sur le mouvement d'extrême gauche Action Directe, passez votre chemin ! Ce sujet sensible pousse Monica Sabolo à explorer son passé et à se questionner. La mise en parallèle de son histoire et de celle des membres du groupe Action Directe fonctionne à merveille. Le style est fluide, les émotions bien présentes.
    Un roman très abouti, touchant et inclassable, qu'on a envie de relire une fois terminé tant ses questionnements sont profonds. Une expérience intense !
    Librairie La Promesse de l'Aube


  • Conseillé par (Libraire)
    8 septembre 2022

    Gros coup de coeur de cette rentrée !

    Gros coup de coeur de cette rentrée ! Quel lien peut-il y avoir entre l'autrice, issue d'une famille bourgeoise, et les terroristes d'AD ? Pourtant au fil des pages, elle parvient à trouver des similitudes sur la culpabilité, le secret, la violence au point de dégager une véritable émotion lors des révélations ultimes ! Superbe !


  • Conseillé par (Libraire)
    3 septembre 2022

    Action directe et coup de poing !

    L'autrice met en parallèle son enfance, où elle a des comptes à régler avec son père, et l'aventure sanglante du groupe terroriste « Action Directe » dans les années 1980 avec son pire fait divers, l'assassinat en pleine rue du patron de Renault, Georges Besse, père de cinq enfants. Elle mène l'enquête sur les membres du groupe, sur notamment Nathalie Ménigon qu'elle rencontre. Elle relie cela à ce qu'elle a subi de la part de son père, faits abordés dans ses précédents romans.
    Ouvrage inclassable, avec une sincérité coup de poing !


  • Conseillé par (Libraire)
    31 août 2022

    L'autrice explore le passé. Le sien d'abord, dans un milieu bourgeois, à l'ombre d'un père absent aux activités suspectes. Mais aussi celui du groupe Action Directe qui sème la terreur en France à l'époque où Monica Sabolo grandit. Elle plonge dans l'histoire des membres du groupe, veut apprendre à les connaître, décortique ce qui les anime.
    M. Sabolo entraîne le lecteur à sa suite dans ce pan de l'histoire française qui trouve de nombreux échos dans la vie de l'autrice. Une découverte fascinante !


  • Conseillé par
    29 août 2022

    Devant l’aquarium …

    Parallèlement à son autobiographie, l’auteur plonge le lecteur dans son enquête menée sur le groupe Action Directe de 1979 à 1986, son propre passé ressurgissant à l’évocation de ces faits divers extrémistes.
    A l’âge de 27 ans, Monica Sabolo découvre ses propres vies clandestines en apprenant sa véritable filiation et les affaires mystérieuses de son père Yves S.

    Sa quête de vérité sur les militants d’extrême gauche s’avérant compliquée par le peu de documents et de témoignages fiables, elle traque et s’infiltre dans les mémoires de Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron, Hellyette Bess, Claude et les autres…
    Les thèmes de la mémoire et du Pardon sont ici essentiels, jaillissant dans le texte au risque de brûler les ailes….
    Ce roman est fait avec les moyens du bord, ce qui rend l’écriture parfois décousue et le style hétéroclite ; mais la combinaison enquête/histoire personnelle est maîtrisée et fonctionne.

    « Je voulais être à la hauteur des miens »
    « Je n’aime pas quand papa vient me voir, le matin »
    « Je pensais te demander pardon, un jour, là-haut, quand nous serions morts »


  • Conseillé par (Libraire)
    26 août 2022

    En retraçant l’histoire des membres d’Action Directe, Monica Sabolo va finalement parler de sa propre histoire. De quoi est faite la vérité ? De quoi sont faits les souvenirs ? Un très grand roman sur la complexité des êtres et la compassion. Un tour de force bouleversant et remarquable !

    ­


  • Conseillé par
    20 août 2022

    Un livre touchant

    Alors qu'elle entreprend une véritable enquête sur les membres du groupe terroriste d'extrême gauche Action Directe, Monica SABOLO se retrouve confrontée à sa propre histoire. Monica SABOLO nous livre alors un récit intime sur sa vie, son enfance, ses failles, ses blessures.
    A travers les deux histoires, sont explorées en parallèle, les notions du pardon, de la rédemption et de la résilience.


  • Conseillé par (Libraire)
    20 août 2022

    Pour un romancier, le choix d'un sujet peut-il être le fruit du hasard ?
    Quand s'impose l'idée d'écrire sur le mouvement terroriste Action
    Directe, Monica Sabolo est loin de soupçonner combien la fiction va l'emporter dans des directions inattendues.
    Car quel est le rapport entre ce groupuscule d'extrême-gauche ayant semé la terreur en France dans les années 80, et son passé familial hanté par la folie et le déni qui s'invite dans le récit?
    Monica Sabolo dévoile une longue histoire de secrets et de violence dans cette double enquête intime et romanesque. Il s'agit pour les protagonistes de ce beau livre de se confronter aux fantômes du passé et de donner leur version des faits, leur vérité pour espérer vivre en paix.
    Monica Sabolo signe ici son livre le plus personnel, remarquable de
    justesse et de maîtrise, un livre profondément sensible et libérateur qui marquera durablement les lecteurs de cette nouvelle rentrée d'automne.

    Sébastien


  • 3 août 2022

    Un texte percutant sur la complexité et l'ambivalence des hommes

    Alors qu'elle cherche un sujet de roman qui l'éloigne d'elle-même, Monica Sabolo se plonge dans les archives de l'émission "Affaires sensibles". Celle consacrée au groupe Action Directe l'interpelle, ce groupe armé révolutionnaire qui commit de nombreux braquages et attentats en France dans les années 80, visant les symboles de l'état et du grand patronnat.
    Tandis qu'elle progresse dans son enquête, qu'elle s'immerge dans l'époque, elle prend conscience que le sujet, en définitive, la ramène à elle. Commence alors un double récit: celui d'Action Directe et en miroir, son histoire familiale qu'elle esquive depuis des années. L'enquête concernant Action Directe devient alors comme une béquille pour affronter son passé. Chaque histoire se questionnant l'une l'autre autour des thèmes qui hantent l'autrice: secret, silence, violence, trahison et possibilité d'un pardon.
    Monica Sabolo nous livre ici son récit le plus intime et le plus sincère. Un texte percutant sur la complexité et l'ambivalence des hommes.


  • Conseillé par (Libraire)
    18 juillet 2022

    Avec ce récit Monica Sabolo revient sur un épisode marquant de l'histoire du terrorisme français : L'assassinat de Georges Besse le PDG de l’entreprise Renault le 17 Novembre 1986 par le mouvement Action Directe.

    A la faveur d'un intérêt particulier pour cet événement, elle se met à enquêter très sérieusement sur la genèse de ce mouvement et sur leurs motivations profondes. Cette plongée en eau trouble la ramène directement à son enfance dont elle essaie d'élucider les zones d'ombre depuis toujours. A partir de ces deux temporalités deux récits s’entremêlent intelligemment et permettent ainsi à l'auteure d'alterner l'Histoire avec un grand H et son histoire personnelle. Elle construit à la fois une enquête passionnante, extrêmement documentée, n'éludant aucune piste, aucune question et en même temps elle nous livre une introspection sans faille sur son passé douloureux, mensonger, enfoui et sur un père aux activités ambiguës et à l’attitude impardonnable.

    Ce texte est une véritable mise à nu, bouleversante, pudique, authentique dont vous ne sortirez pas indemne. Monica Sabolo a pris de la hauteur et franchi une marche avec ce récit qui mêle l'intime à l'universel.