• 2 mars 2018

    Indiens d'Amérique

    C’est donc l’histoire de Buffalo Bill Cody qui ne perdit jamais une idée pour faire le show.

    Même si pour cela il ré-écrit l’histoire pour des générations ; même si pour cela il hante les scènes de crime pour trouver ses figurants.

    Ce récit est également un hymne aux feux Indiens d’Amérique, décimés avec perspicacité.

    Ce récit se veut aussi un plaidoyer contre la société du divertissement telle qu’inventée par nos amis américains.

    J’ai beaucoup aimé le dernier chapitre.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la tuerie de Wonded Knee.

    Une citation :

    « Le fabuleux pouvoir de combustion du sens à travers le spectacle. » (p. 91)