Conseils de lecture

Glaise

Manufacture de livres

par (Libraire)
22 septembre 2017

Roman d’amour, d’orages et de violences

La terre, la vie rude des hommes qui la travaillent, la lourdeur insidieuse des jours… voilà bien le cœur des romans démoniaques de Franck Bouysse. Pour le lecteur fidèle, pas de lassitude pour autant ! Avec « Glaise », les retrouvailles sont agrémentées de sel et de piment plus encore.

L’orage gronde en ce mois d’août 1914. Les hommes valides rejoignent le front. Au cœur du Cantal, un village voit son quotidien bouleversé. Joseph a quinze ans, il doit remplacer son père à la ferme. Il sera aidé par le vieux Léonard, mais voir partir son père est un choc. Il le sait, son univers sera désormais « amputé de la part tendre de l’enfance ».
Le voisin Valette est handicapé d’une main, c’est son fils Eugène qui part. Il en est humilié. Il recueille pour un temps sa belle-sœur et sa nièce, mais l’arrivée des deux citadines ravive de vieilles rancunes. Des mondes différents se confrontent, que la guerre va définitivement faire exploser.
Le conflit mondial est loin, mais, par petites touches, -un courrier, une permission annulée, l’annonce d’un décès, la perquisition des vaches,- il accompagne la tension qui enfle. Chaque chapitre nous le rappelle, qui débute par un plan serré, scène ou paysage du quotidien, et qui s’achève comme un couvercle violemment posé sur la marmite bouillante.

Joseph aime sculpter la terre glaise qu’il récupère dans les champs : il malaxe la matière collante et lourde, tout en contant ses émotions, son espoir de revoir le père, sa fierté grandissante, son assurance de créateur amoureux. Il pétrit ce monde, comme Franck Bouysse cisèle l’ample vocabulaire poétique de ce roman noir.

Quel coup de poing ! Roman d’amour, d’orages et de violences, « Glaise » regorge de la recherche de sérénité : l’un sait la trouver, l’autre ne peut que s’en cacher derrière la haine, un troisième sait l’avoir perdue à jamais.


La gouvernante suédoise

Sizun, Marie

Arléa

20,00
par (Libraire)
14 juillet 2017

Une histoire familiale regardée en face

La jeune enfant devenue adulte n' a pas oublié ses nombreuses questions restées sans réponse. Suivant les quelques pistes qu'elle connaît, elle recherche, elle remonte le temps, et compose l'histoire de sa famille entre la Suède et la triste Meudon à la fin du XIXème siècle.
La finesse du style de Marie Sizun offre un attachement immédiat à ses personnages, l'enfance gardant comme toujours une place de choix.


La Jument de Socrate

Laureau-Daull, Élisabeth

Du Sonneur

15,50
par (Libraire)
8 juin 2017

Pour sauver Socrate

Notre dernier coup de cœur !
Elisabeth Laureau-Daull ravit le lecteur : l'épouse de Socrate se bat pour empêcher la mort de l'homme qu'elle dit incompris des Athéniens. Xanthippe raconte aussi sa condition de femme, explore son passé, sa relation à son entourage. Un regard passionnant et contemporain sur le débat démocratique et la prise de parole.


La distance de fuite
18,50
par (Libraire)
20 mai 2017

Un plongeon en profondeur

Le lecteur se trouve plongé dans une sorte de carnet intime, commencé longtemps auparavant. Petits événements, réflexions sur le passé, instants choisis.
La narratrice est écrivain, son inquiétude du moment vient de la proposition qui lui est faite d'animer des ateliers d'écriture en prison. Elle a dit "oui".
"Mon rapport avec ce qui est étrange et étranger, ce que j'en fait ; voilà ce qu'est mon livre" . Catherine Safonoff, Prix Ramuz en 2015 pour l'ensemble de son oeuvre.


PENDANT QUE LES CHAMPS BRULENT

Troussier Virginie

Découvrance

15,00
par (Libraire)
14 avril 2017

Une recherche frénétique d'émotions

La narratrice évoque plusieurs circonstances de vie, plusieurs jours en mer, l'Espagne, le rythme effréné à Paris, les relations avec son ami... Vivre le moment, l'attraper, cerner les sentiments, partager avec le lecteur.
Rythmes lents ou endiablés !