Naples, le Vésuve et Pompéï, Croquis de voyage
EAN13
9782346017843
Éditeur
Collection XIX
Date de publication
Collection
Récits de voyage
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Naples, le Vésuve et Pompéï

Croquis de voyage

Collection XIX

Récits de voyage

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782346017843
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    2.99
« Il était trois heures du matin quand notre bateau à vapeur le Vésuve,
passant à l’est de l’île d’Ischia, entra dans le cratère ou golfe de Naples.
Le jour naissant nous permettait de saisir d’une manière un peu confuse les
grandes lignes de ce merveilleux tableau. Le rivage, se creusant de Naples à
Castellamare, se développait ensuite en deux longs bras qui s’arrondissaient
en contours élégants, comme ceux d’une coupe, d’une part jusqu’à la pointe de
Sorrente, d’autre part jusqu’au cap Misène. L’île de Capri d’un côté, et de
l’autre les îles de Procida et d’Ischia, semblaient prolonger le continent
jusque dans la mer, comme pour fermer le golfe et en garder l’entrée par deux
forteresses imposantes. La côte, loin de fuir aux regards et de se perdre dans
les flots, comme sur les plages basses, s’accusait, au contraire, par un
profil nettement dessiné, et se dressait, tantôt avec la grâce des collines,
tantôt avec la fierté des montagnes. Tout au fond le Vésuve se détachait sur
le ciel comme une masse noirâtre, isolée de toutes parts ; et, plus loin, la
chaîne des Apennins formait le dernier plan du tableau.
Au moment où nous pénétrions dans le golfe, tous les objets étaient comme
enveloppés, non dans la brume, car nous étions au mois de juillet, mais dans
une sorte de lumière grise cendrée qui en estompait les contours. Bientôt une
ligne rouge se montra à l’orient, et envahit peu à peu le champ du ciel où
elle s’était manifestée. Il se faisait de moment en moment dans cette région
un mouvement lumineux singulier, les nuances se succédant rapidement les unes
aux autres, et passant par mille tons du rouge au rose, puis au jaune d’or,
puis au jaune pâlissant. Enfin le soleil se montra, et, lançant aussitôt, ses
flèches de feu dans toutes les directions, illumina subitement tout le
paysage. »

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale
de France, _Collection XIX_ a pour ambition de faire découvrir des textes
classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIX e siècle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.