Les déraisons modernes
Éditeur
Éditions de l'Observatoire
Date de publication
Collection
Essais
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les déraisons modernes

Éditions de l'Observatoire

Essais

Offres

  • Aide EAN13 : 9791032907269
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

  • Aide EAN13 : 9791032907276
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

Autre version disponible

Contre les déraisons modernes — collapsologie, cancel culture, essentialisme,
identitarisme… —, Perrine Simon-Nahum prône une «?dé-sidération?» urgente
grâce à la philosophie.  La philosophie a-t-elle encore quelque chose à nous
apprendre pour nous préparer à affronter le monde qui vient?? Oui, affirme
Perrine Simon-Nahum, si l’on rompt avec les pensées apocalyptiques et la
guerre des identités qui nous ont exclus de l’histoire. Les premières en
faisant de nous les spectateurs passifs d’un futur qui nous accable, les
secondes en nous décrivant comme les victimes impuissantes d’un passé qui nous
hante. Contre ces déterminismes, l’auteure nous appelle à la «?dé-
sidération?», à reprendre pied dans le monde actuel, à «?refaire histoire?».
Comment?? En renouant avec un sujet acteur de sa propre vie. C’est à partir de
la relation que la philosophie doit trouver à se redéfinir. Les liens qui nous
unissent les uns aux autres, l’amour, l’amitié, mais aussi le deuil ou la
perte?:?ces expériences intimes ne se comprennent que si elles sont vécues
dans l’épaisseur d’un présent qu’elles permettent d’infléchir. Elles ne
donnent sens à nos vies que si elles trouvent à se prolonger dans des
institutions qui traduisent au niveau collectif l’importance que nous donnons
à nos engagements individuels. Nous ne sommes pas condamnés à subir le sort
que nous réservent les déraisons modernes. Les relations que nous tissons au
monde, parce qu’elles sont nécessairement plurielles, parce qu’elles engagent,
même au niveau le plus modeste, notre liberté, nous montrent le chemin à
suivre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.