Comment pourrais-je pardonner ?
Éditeur
Éditions de l'Observatoire
Date de publication
Collection
Hors Collection
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Comment pourrais-je pardonner ?

Éditions de l'Observatoire

Hors Collection

Offres

  • Aide EAN13 : 9791032918944
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    11.99

  • Aide EAN13 : 9791032918937
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    11.99

Autre version disponible

Rescapé du Bataclan, Victor Rouart dénonce, au-delà de son parcours de
reconstruction, le climat de « lâche soulagement » qui règne en France depuis
la vague d’attentats, et appelle à un sursaut politique et citoyen contre le
terrorisme. Victor était au Bataclan ce soir du 13 novembre 2015. Dès le début
de l’assaut, une balle de kalachnikov lui transperce les deux jambes. Il vit
le reste de la prise d’otage au sol, entouré de victimes. Récupéré par la BRI
puis les pompiers de Paris, il passe « à quelques minutes de la mort », selon
les soignants. La suite, ce sont de nombreuses opérations, des miracles
accomplis par le corps médical, mais aussi des moments de doute, de douleur.
Et le début d’une longue méditation : comment et pourquoi un tel attentat
a-t-il pu arriver, en France, à notre époque ? Comment la République a-t-elle
pu laisser s’installer un tel chaos sur son sol ? Qui sont les responsables ?
Non, la résilience larmoyante et les bougies sur le rebord des fenêtres ne
doivent pas constituer l’alpha et l’oméga de la réaction d’une nation face à
des actes terroristes faisant plusieurs centaines de victimes. Non, la France
ne pourra faire l’économie d’un débat en profondeur sur son identité et ses
valeurs. Car réprimer le fanatisme, défendre ses citoyens et lutter contre le
communautarisme n’est pas le propre d’une nation belliqueuse, mais bien d’un
pays civilisé.
S'identifier pour envoyer des commentaires.