La Bombe
  •  
EAN13
9782918619239
ISBN
978-2-918619-23-9
Éditeur
La dernière goutte
Date de publication
Collection
LITTERATURE GEN
Nombre de pages
320
Dimensions
19 x 15 x 2 cm
Poids
350 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

Chicago, Haymarket Square, 4 mai 1886 : alors que s’achève un meeting politique réunissant des centaines d’ouvriers, la police lance un assaut brutal pour disperser la foule. Soudain, une bombe explose, tuant huit policiers et en blessant plusieurs dizaines d’autres. Cet événement à l’immense retentissement, Rudolph Schnaubelt en est le témoin privilégié. Fraîchement débarqué d’Allemagne, ce jeune homme cultivé, sans le sou mais décidé à conquérir l’Amérique, fait rapidement l’apprentissage d’une réalité qui lui glace le sang : de New York à Chicago, il découvre la tragique condition des ouvriers, surtout quand ils sont, comme lui, étrangers. Mais comment se dresser face aux injustices dans cette société conservatrice avide de profits où la presse est aux ordres et la répression policière, sanglante ? Tiraillé entre son engagement pour la cause ouvrière aux côtés de Louis Lingg, un militant anarchiste charismatique, et sa passion pour la belle Elsie, Rudolph va faire un choix qui changera à jamais le cours de sa vie et celui de l’Histoire.

Avec ce roman publié pour la première fois en 1908 et inédit en français, Frank Harris (1856-1931), journaliste et écrivain, revient sur un épisode majeur des luttes sociales et politiques, à l’origine du 1er Mai.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
25 avril 2016

Le Prix Mémorable 2016

À la fin du 19e siècle, le Nouveau Monde ouvre ses bras à toute la misère du monde. Parmi les immigrés qui débarquent à New York, avides de conquérir l’Amérique et persuadés qu’il fait meilleur vivre outre-Atlantique, un jeune Allemand ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Anne-Sylvie Homassel

Dossiers relatifs

La dernière goutte aime le verbe, les mots, ce qui claque, ce qui fuse, ce qui gifle et qui griffe et qui mord. Les contes cruels, les dialogues acides.
Et les images aussi, irréelles, contrastées,
vénéneuses et absurdes.
La dernière goutte met en selle des rêves éveillés qui hachurent la réalité d’un sentiment d’étrangeté.
Elle défend des textes aux univers forts, grotesques,
bizarres ou sombres.
Les romans et nouvelles qu’elle publie
reflètent la beauté
qui miroite dans l’ombre.

Voir le dossier complet