o n l a l u

http://www.onlalu.com/

o n l a l u est un site de critiques et d'informations littéraires animé par une rédaction et ouvert aux internautes.

Un si petit oiseau

Pavlenko, Marie

Flammarion

17,50
13 janvier 2019

L’accident de voiture, terrible, est le point de départ du récit : Abigail, vingt ans, en classe préparatoire pour devenir vétérinaire et ainsi réaliser ses rêves, y laisse un bras. Sa mère n’a pas pu éviter l’autre véhicule qui brûlait un stop, à cause d’un téléphone au volant. La vie d’Abi ne sera plus jamais comme avant, et il lui faut tout réapprendre, tout : enfiler sa petite culotte, lire un livre, se laver… Isolée du monde – elle s’est recentrée sur elle-même et ne parle plus à ses amis -, elle a déménagé avec sa famille et heureusement que Coline, sa tante de trente-six ans, célibataire et complètement déjantée, l’aide à accepter son sort. Mais chaque fois qu’elle doit gérer son quotidien : faire une lessive, des courses de Noël… tout est plus compliqué, plus lent.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Haine pour haine

Liana Levi

22,00
13 janvier 2019

Une nation face à ses démons

Dans une ville terne et ingrate du centre de l’Angleterre, un groupe d’immigrés est fauché par une voiture folle. On suspecte un acte raciste. La police ouvre une enquête, confiée à un tandem issu lui aussi de l’immigration… Un an après « Les Chemins de la haine », qui l’a comblée de récompenses, Eva Dolan remet son ouvrage sur le même métier. Décor, trame, atmosphère, les fondamentaux de « Haine pour haine » sont inchangés. Le lecteur conquis par son premier roman ne sera pas dépaysé. Le risque, c’est qu’il pourrait être tenté de comparer. Va-t-il juger la pinte de bière à moitié pleine, ou au contraire à moitié vide ?

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Vigile

Le Tripode

13,00
13 janvier 2019

Cœur battant

Hyam Zaytoun publie un premier roman bouleversant dans lequel elle raconte l’infarctus de son compagnon suspendu entre la vie et la mort, figeant l’espace et le temps. Sans pathos, mais avec des mots clairs et justes, l’auteure nous plonge en apnée dans ce cauchemar éveillé.

C’est un bruit étrange qui réveille la compagne d’Antoine, puis plus rien : le cœur de ce dernier s’est arrêté de battre. Lumières allumées, urgences en ligne, Hyam entame un massage cardiaque au-delà de ses forces, trente longues minutes au bout desquelles les secours prennent le relais ; après l’opération, Antoine est plongé dans un coma artificiel. Débute alors l’attente insupportable assortie d’un sombre pronostic. Autour, une miraculeuse toile de solidarité se tisse spontanément : amis, famille, voisins, collègues, tous entourent la jeune femme et ses enfants, la portent à bout de bras, insufflant confiance et énergie, se relayant au chevet du malade, et formant un cocon autour de cette famille en sursis.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Dix-sept ans
20,50
6 janvier 2019

Longtemps, leurs relations ont été compliquées. Il avait consacré deux livres à ses pères (le biologique et l’adoptif), mais pas une ligne à Lina, sa mère. Injustice réparée aujourd’hui grâce à ce récit parfois tendre, parfois rude, mais toujours délicat. Alors qu’il avait mis le point final à son manuscrit, Lina convoqua ses trois fils pour leur révéler un secret qui la hantait depuis plus d’un demi-siècle… Cela chamboulait tout. Ce qu’il avait écrit, imaginé, n’avait plus de sens. Il fallait envisager cette histoire sous un autre angle. Une tâche difficile, douleureuse au point qu’Eric Fottorino a cru que son texte ne sortirait jamais de son tiroir. Il lui a fallu retravailler. Et le voici !
**Pascale Frey**

**[Lire notre interview " Quel lecteur êtes-vous, Eric Fottorino ? "](http://www.onlalu.com/2018/08/29/quel-lecteur-etes-vous-eric-fottorino-35536)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Sans lendemain

Éditions Gallmeister

8,40
6 janvier 2019

Péché de liberté

Il y a un an, dans une rentrée littéraire d’hiver foisonnante, on s’en était voulu de ne pas avoir soutenu ce bijou de roman noir. Sa sortie en édition de poche est l’occasion d’un rattrapage en forme de bonne résolution, en souhaitant qu’il donne le ton à 2019. « Sans lendemain » confirme le talent de l’Américain Jake Hinkson, avec lequel l’éditeur Gallmeister avait inauguré sa nouvelle collection Néonoir (« L'Enfer de Church Street » paru en mars 2015). L’auteur continue d’y régler ses comptes avec les préjugés et l’hypocrisie propagés par les rats d’église de l’Amérique profonde.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u