Agnès L.

par (Libraire)
17 janvier 2022

Sans tomber dans un excès de misérabilisme, Tonino Benacquista jette un regard sans équivoque sur son enfance triste et solitaire. Fils de paysans pauvres, son assimilation s'est faite au prix d'un parcours chaotique, entre une mère abattue qui ne fera jamais le deuil de son « paradis perdu » et un père qui choisit de s'enfoncer dans l'alcool plutôt que d'affronter la vie pour rendre sa famille heureuse. Seules ses sœurs lui apportent lors de leurs visites un peu de réconfort. Vierge de tous conseils, sans appui parental c'est seul qu'il trace son chemin vers l'écriture. Sa revanche. Une réussite. A lire sans hésitation.

par (Libraire)
17 janvier 2022

Caché chez sa grand-mère en zone occupée suite au décès de sa mère, Mainou est un petit garçon rêveur qui consigne ses angoisses et ses joies dans un carnet. Ses mots d'enfant destiné à sa mère défunte sont d'une touchante poésie. Mainou nous entraîne dans son quotidien d'enfant clandestin privé de liberté, devant obéir à un code de conduite stricte. Mais grâce à son oncle Émile et sa fantaisie, son deuil se fait plus doux. Mathias Malzieu pose ici un regard tendre sur sa propre histoire familiale, Mainou étant son propre père auquel il rend un hommage affectueux.

Nouvelles

Table Ronde

22,00
par (Libraire)
21 septembre 2021

Écrire des nouvelles est un art subtil qui requiert une bonne technicité et un équilibre parfait entre concision, densité et rythme. Emma Cline excelle dans ce champ créatif, portant le genre à son plus haut sommet. Dans son nouveau recueil ciselé en dix nouvelles, elle brosse le portrait d'une société américaine aux abois, balayant d'un trait l'image idyllique du rêve américain. Ces personnages, hommes, femmes, souvent issus de la classe moyenne sont présentés comme des anti-héros, en proie au doute et à l'ambition essoufflée. Sans fioriture, sous sa plume, les faux-semblants refont surface pour notre plus grand plaisir.

par (Libraire)
31 août 2021

Nicolas Diat se met dans la peau d'un personnage hors du commun, un Diogène moderne Marcel Bascoulard. Peu connu du grand public, cet artiste atypique n'a pas fini de vous surprendre. Faisant vœux de pauvreté absolue, ce fils de paysan a une passion dévorante : le dessin, une passion dans laquelle il excelle. Il apprécie aussi la mode, adepte du déguisement, il se prendra en photo habillé en femme tout au long de sa vie. Anticlérical, anti-bourgeois, communiste à ses heures perdues, Marcel Bascoulard est une personnalité inclassable. N'ayant laissé aucun récit, Nicolas Diat nous livre un récit non linéaire, épousant la forme du flashback. Une petite curiosité de la rentrée.

Essai

Éditions de l'Observatoire

18,00
par (Libraire)
25 août 2021

On dit souvent que la littérature française est morte. Comme le dirait Kafka elle nous offre plus de "livres qui piquent". Frédéric Beigbeder n'est pas de cet avis et c'est avec son humour légendaire qu'il nous en démontre le contraire. Une petite pépite pour passer un bel été.