Rencontres

À venir

Tous les événements

"Le syndrome de l'accent étranger" de Mariam Fareed (Éd. Publishroom)
Le , Librairie Vent de soleil

Dans le cadre de la Semaine de la Francophonie, la librairie Vent de soleil organise une rencontre avec Mariam Fareed et Yves Bourdaud. L'une, locutrice du créole mauricien, présente son roman, "Le syndrome de l'accent étranger"; l'autre est conteur en Gallo, il évoque sa culture orale.


    Autour de Georges Perros
    Le , Librairie Vent de soleil

    Gérard Le Gouic, poète, a rencontré et bien connu Georges Perros. Il vient de publier le récit de ces souvenirs, "Au pays de Georges Perros", chez Diabase. Nous le recevons ce mardi 26 mars à 17h30. Lectures à haute voix de quelques "papiers collés".

    Événements passés

    Archives

    Cinq ans de métro - Éditions Libertalia
    Le , Librairie Vent de soleil

    « Ce roman, à caractère autobiographique, s’inspire de mon expérience de cinq années passées à chanter dans le métro à Paris. Tout ce qui y est raconté n’est donc pas vrai, ou ne s’est pas passé exactement comme cela est relaté, ou au même moment. Pourtant, tout n’y est pas faux, loin de là, et les reflets blafards des néons qui ont éclairé cette époque nous illuminent encore aujourd’hui. »

    En 1989, Fred Alpi arrive à Paris après avoir passé plusieurs années à Berlin. Sans le sou, il trouve un poste dans une agence de communication. Très vite, il démissionne, et, pour assurer le loyer, prend sa guitare et descend dans le métro.
    En 17 chapitres, qui portent tous le titre d’une chanson de Brel, Dutronc, Piaf, etc., Fred Alpi nous entraîne dans les méandres du métro de Paris, où il côtoie une multitude d’êtres hors norme. Une série d’histoires et d’anecdotes qui reflètent le monde tel qu’il va, avec sa dose de sexisme, de racisme, de solidarité parfois, de rire et de tristesse.
    À travers ce roman d’apprentissage, l’auteur nous livre le récit d’une vie trépidante sous terre, avec une bonne dose d’humour, d’analyse et d’espoir.


      Nuit de la Lecture
      Le , Librairie Vent de soleil

      -Invitation à la lecture à haute voix –

      De 16 h à 20 h, la librairie résonnera de voix multiples. Chacun sera invité à lire le texte, le poème ou la phrase qu’il choisira de partager.
      Avec ou sans micro, tentez l’expérience !
      Deux temps forts seront proposés pour donner le LA :
      16 h : la Compagnie Mandarines autour des scénettes humoristiques écrites par Guy Foissy, « Petit destin deviendra grand ».
      18h : le conteur Emmanuel Lemare et son voyage imaginaire et musical en Irlande.


        l'auteur de "Glaise" - Éditions La Manufacture de Livres
        Le , Librairie Vent de soleil

        Roman d’amour, d’orages et de violences.
        La terre, la vie rude des hommes qui la travaillent, la lourdeur insidieuse des jours… voilà bien le cœur des romans démoniaques de Franck Bouysse. Pour le lecteur fidèle, pas de lassitude pour autant ! Avec « Glaise », les retrouvailles sont agrémentées de sel et de piment plus encore.
        L’orage gronde en ce mois d’août 1914. Les hommes valides rejoignent le front. Au cœur du Cantal, un village voit son quotidien bouleversé. Joseph a quinze ans, il doit remplacer son père à la ferme. Il sera aidé par le vieux Léonard, mais voir partir son père est un choc. Il le sait, son univers sera désormais « amputé de la part tendre de l’enfance ».
        Le voisin Valette est handicapé d’une main, c’est son fils Eugène qui part. Il en est humilié. Il recueille pour un temps sa belle-sœur et sa nièce, mais l’arrivée des deux citadines ravive de vieilles rancunes. Des mondes différents se confrontent, que la guerre va définitivement faire exploser.
        Le conflit mondial est loin, mais, par petites touches, -un courrier, une permission annulée, l’annonce d’un décès, la perquisition des vaches,- il accompagne la tension qui enfle. Chaque chapitre nous le rappelle, qui débute par un plan serré, scène ou paysage du quotidien, et qui s’achève comme un couvercle violemment posé sur la marmite bouillante.
        Joseph aime sculpter la terre glaise qu’il récupère dans les champs : il malaxe la matière collante et lourde, tout en contant ses émotions, son espoir de revoir le père, sa fierté grandissante, son assurance de créateur amoureux. Il pétrit ce monde, comme Franck Bouysse cisèle l’ample vocabulaire poétique de ce roman noir.
        Quel coup de poing ! Roman d’amour, d’orages et de violences, « Glaise » regorge de la recherche de sérénité : l’un sait la trouver, l’autre ne peut que s’en cacher derrière la haine, un troisième sait l’avoir perdue à jamais.