Fausse route
15,00
par (Libraire)
8 août 2016

Un roman noir qui gifle!

La route justement, la "vraie", pour ceux qui la vivent au quotidien : les routiers qui se "camionnent la France en tous sens".
Et la "fausse", pour ces deux-là, le narrateur et son pote Édouard. Ils rencontrent la Françoise, une pas farouche qui mettra le désordre. Pierre Mérindol plante le décor : années 50 , vocabulaire de même, paysages et affiches, folies et déceptions défilent sous les yeux du lecteur. Un roman noir qui gifle !
Première édition chez Minuit en 1950.

Tous les conseils de lecture