Fausse route
  •  
EAN13
9782842638641
ISBN
978-2-84263-864-1
Éditeur
Le Dilettante
Date de publication
Nombre de pages
124
Dimensions
18 x 12 x 1 cm
Poids
134 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

Paru aux éditions de Minuit en 1950, ce roman social est méconnu et moderne par son sujet : les transporteurs routiers et leur univers borné par la «rigueur monotone de la Nationale». L’auteur est une figure de la bohème parisienne de l’après-guerre, un camarade de Robert Giraud et de Robert Doisneau, qui tâta de la brocante. Direct, brutal : un roman noir d'une violence implacable à l'écriture simple et moderne, mais jamais littéraire. Sans le moindre effet. Au ton lucide et tragique qui, petit à petit, laisse monter une tension terrible, bien plus profonde qu'un suspense. DU RÉALISME POÉTIQUE !


« Tout ça pour dire qu’il y a des suicides provisoires possibles contre la gueule de bois morale et l’ennui. La vie qu’on avait était peuplée d’évènements continuels comme une bringue, une crevaison de pneu, une bagarre, un accident, mais il ne faut pas croire que c’est là l’action, tout au plus un divertissement et, l’habitude aidant, on retombe dans l’ennui; restent comme recours les rêves conscients de destinées prodigieuses, les histoires dont on se fait le héros imaginaire, l’amour, les films policiers, la belote ou, mieux, le poker. »


S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
8 août 2016

Un roman noir qui gifle!

La route justement, la "vraie", pour ceux qui la vivent au quotidien : les routiers qui se "camionnent la France en tous sens". Et la "fausse", pour ces deux-là, le narrateur et son pote Édouard. Ils rencontrent la Françoise, une ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Pierre Mérindol

Dossier relatif