Requiem pour une apache

Requiem pour une apache

Gilles Marchand

Forges de Vulcain

  • Et un de plus, un ! Un magnifique roman de Gilles Marchand. Un conte poétique et foutraque, une ode à la différence et à la juste révolte. Une utopie concrétisée dans un hôtel aux allures de cour des miracles.
    On sort de ce livre déçu de laisser Jolène et ses camarades, mais l'on se surprend à entonner ces quelques paroles des Béruriers Noirs :
    "Apache, apache
    Jeunesse rebelle et les soldats du rock
    Apache, apache
    Couteau Calme et les les Cheyennes..."


  • par (Libraire)
    28 août 2020

    Un roman poétique !

    Ce nouveau roman de Gilles Marchand est une version miniature de notre monde : des opprimés, des gens abandonnés, mais qui se révoltent pour retrouver une place dans la société. Addictif, poétique, ambitieux et terriblement réussi !


  • par (Libraire)
    26 août 2020

    Drôle, poétique, original, une pure gourmandise

    Un hôtel (ou plutôt une pension) accueillent des originaux, des marginaux, des « pas comme il faut ». Une sorte d’équilibre, de train-train quotidien s’y est installé jusqu’à l’arrivée de Jolene… La révolution est lancée : l’hôtel ainsi que ses habitants vont être sous le feu des projecteurs.
    Gilles Marchand donne ici la parole aux invisibles avec beaucoup de tendresse et d’humanité. C’est drôle, poétique, original !
    Régalez-vous, Requiem pour une apache est une pure gourmandise !


  • par (Libraire)
    9 août 2020

    La révolte des invisibles

    Jolene est une jeune femme assez discrète. Son père était peintre de la Tour Eiffel, mais aussi porté sur la bouteille. Lorsqu'il meurt, Jolene est dévastée. Elle ne sait pas quoi faire de sa vie, arrête les études, doit trouver un travail et un appartement sous les injonctions de son nouveau beau-père et de sa mère. A 17ans, sans diplôme, peu souriante, peu remarquable, elle enchaîne des petits boulots où elle n'est souvent pas rappelée. Elle finit caissière dans un supermarché. Sur le chemin de son travail il y a un café où elle s'arrête parfois. Tenu par Jésus, ce bar-hôtel-restaurant est le refuge d'une faune de personnages étranges, des doux rêveurs, des marginaux, mis au ban de la société. Jolene perd son emploi après avoir réclamé d'avoir son patronyme sur son badge, ne plus être un simple prénom. Nourrie de cette colère, elle se réfugie dans le café, menacé de fermeture par une association de voisins. Petit à petit, elle mobilise ses acolytes pour mener une révolte, celle des invisibles, des égarés, de ceux qu'on condamne au silence. Un roman vivant, vibrant, avec la douce fantaisie de Gilles Marchand !